archive

Archives de Tag: histoire du karaté

Haut de page : Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 .  Bas de page  Miyazato Eiichi 宮里栄一

0441

0437_nagamine_shoshoin

Nom : Nagamine (Nagaminé) 長嶺 将真

Prénom : Shōshin 将真

Surnom :  » Pin tenace → Gajū Matsu / ガージュー松/ 根性の強い松 »

Date de naissance et de décès : 15 juillet 1907 – 2 novembre 1997

Lieu de naissance : Village de Tomari 泊村 ; actuellement quartier de Tomari à Naha 那覇市泊村

Fondateur du Shōrin-ryū 松林流 → 松林少林 ( dit également le : Matsubayashi-Ryū )
C’est vers ses 9, 10 ans (1916) que Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 commence à s’initier au todé/karaté 唐手・空手. Il le fait dans le cadre, des cours d’éducation physique, instauré par son école primaire. Son instituteur est surnommé  » professeur Pi-an ピンアン先生 » . Ce « professeur Pi-an » deviendra quelques décennies plus tard le maître de karaté le plus connu de la planète; il s’agit de maître Funakoshi Ginchin 船越義珍 alors inconnu en dehors de son île natale. Les kata(s) inlassablement répétés par les élèves sont les kata(s): Naïhanchi ナイハンチ et surtout Pinan ピンアン; de là le surnom de Funakoshi. Les enfants s’entraînaient dans la cours en vue de la  » fête traditionnelle sportive annuelle de l’école. Cette fête sportive ( undokaï 運動会 ) est toujours d’actualité dans l’ensemble des écoles primaires du Japon. Christian Faurillon karatehistorique.wordpress.com 

Le jeune Shōshin 将真 est de constitution chétive. Vers ses 16 ans il est victime de fréquentes gastro-entérite 胃腸病 . Ses amis l’évitent car ils le croient atteint de la tuberculose 肺結核. Rassuré sur son état par le médecin, qu’il consulte, il décide à l’été de ses 17 ans (1924) de se fortifier au moyen d’une activité physique. Se souvenant de la pratique martiale qu’il avait exercé à l’école primaire, son choix se porte tout naturellement vers le karaté/todé 唐手・空手. Si le jeune Shōshin 将真 est loin d’être une force de la nature, il est par contre animé d’une volonté à toute épreuve. Se méfiant des mauvais tours que lui avait joué son organisme, il se met surveiller son hygiène de vie, en faisant notamment très attention à avoir une alimentation toujours saine. c’est alors qu’il se tourne vers l’enseignement de maître Arakaki Ankichi 新垣 安吉 (1899-1929) disciple du maître Kyan Chōtoku 喜屋武朝徳 mais Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 a commencé l’entraînement du todé/ karaté 唐手・空手, d’une façon assez légère, un peu à la manière d’une gymnastique d’entretien. Au contact de maître Arakaki 新垣 , il entrevoit les immenses possibilités physiques et mentales que peut lui offrir cette discipline martiale. il se lance alors à fond dans la pratique et l’étude du todé/ karaté. Ce sur quoi, il ne tarde pas à obtenir un corps musclé et la bonne santé qui va généralement avec. Son inlassable volonté lui vaut le surnom de « Pin tenace → Gajū Matsu ガージュー松 « . Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 restera ainsi pendant trois ans à suivre assidûment les cours de maître Arakaki 新垣.  Christian Faurillon karatehistorique.wordpress.com 

Tout en étudiant les techniques dite du  » Shuri-té 首里手 » Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 commence à s’intéresser aux techniques dite du « Tomari-té 泊手 « , pour cela il suit l’enseignement de Iha Yasutatsu 伊波康達 disciple du maître Matsumura Kōsaku 松茂良興作, pilier central du style de Tomari.

Puis vient le temps d’effectuer son service militaire il rejoint la garnison de la  ville d’Ōita 大分市, ville située dans la région du Kyūshū (Japon). Nous sommes en 1928. Une fois son instruction terminée, il est envoyé en Chine. Lors de l’incident dit de « Jinan 済南事件 ( du nom de la capitale 済南 de la province chinoise du Shāndōng 山东 ) , il participe au sein du 47e Régiment d’infanterie 歩兵第47連隊 à la féroce répression japonaise . Cet épisode militaire lui a laissé un goût des plus amers.

0574

Fig.0574- Caserne du 47e Régiment d’infanterie 歩兵第47連隊 à Ōita 大分市.

0489

Fig.0489- Armée impériale japonaise en manœuvre .大日本帝国陸軍連隊.

Revenu à Okinawa il décide d’intégrer l’école de police d’Okinawa.

1931, il est en poste au commissariat central de Kadéna 沖縄県嘉手納署. Le commissariat n’étant pas très loin du domicile du célèbre maître Kyan Chōtoku 喜屋武朝徳( voir la biographie ); Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 en profite pour suivre son enseignement.

En 1936, Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 semble être en poste à Naha 那覇市 car il étudie le todé/karaté 唐手・空手 avec le maître Motobu Chōki 本部 朝基 ( voir la biographie ) qui est de retour à Okinawa 沖縄本島 pour effectuer des recherches historiques sur le karaté et pendant ce long séjour de quatre ans qu’il effectue à Okinawa ( avant de repartir pour Tōkyō) Motobu Chōki 本部 朝基 loue une pièce ( voire une dépendance ? ) dans la demeure familiale de Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 karatehistorique.wordpress.com 

1940, Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 est parrainé par Miyagi Chōjun 宮城長順 ( voir la biographie ) pour exécuter une démonstration de karaté à la fête Butokusai 武徳祭 de Kyōtō 京都 Cette fête martiale, est organisée par la prestigieuse et puissante association des arts martiaux japonais; la  » Dai nippon Butokukaï 大日本武徳会. À l’occasion de sa prestation 演武 , il est nommé « Instructeur de karaté 空手術錬士 » . Sur les 60 000 hommes que compte alors la police japonaise; il est alors , le seul, à être honoré de ce titre et du prestige qui va avec.

Arrive la terrible année 1945; Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 ressort vivant de l’enfer de la bataille d’Okinawa 沖縄戦; son ancien maître Kyan Chōtoku 喜屋武朝徳 n’a pas cette chance. Les premières années de l’après guerre sont très éprouvantes du fait des destructions et de la pénurie qui touche tous les domaines du quotidien et aussi du fait de l’occupation américaine qui impose son rythme et son art de vivre sans s’occuper du sérieux problème d’adaptation que cela demande aux Ryūkyūïens.

0438

Fig.0438- Maître Nagaminé Shōshin 長嶺 将真

Au mois de mai 1947, il ouvre son dōjō de Naha. C’est au cours de 1947 qu’il nomme son style le « Shōrin-ryu 松林流 » . Style parfois nommé : Matsubayashi-Ryū (traduction littéraire : pin bois ). Il semble avoir nommé son style en prenant en compte  la filiation historique avec le temple du Shaolin → shǎo 少 + lín 林 . Lien, dont il se réclamait et aussi en l’honneur de deux maîtres dont les patronymes commençaient avec l’ idéogramme  » pin  » ⇒1) Matsumura Sōkon 松村 宗棍 (1809-1899) et ⇒ 2) Matsumura Kōsaku 松茂良興作 (1829-1898) . Le premier était le digne représentant du style dit de « Shuri  » et le deuxième du style dit de « Tomari ».  karatehistorique.wordpress.com

À savoir : le mot « pin 松 » se rapport au pin (rouge) des Ryūkyū → Ryūkyū aka matsu 琉球赤松 (Pinus luchuensis) → Ryū琉kyū球aka赤matsu松 . En dialecte d’Okinawa pin se prononce : « machi 松マーチ/マチ/マチィ. Ce conifère, est plus qu’un simple pin 松; c’est tout un symbole de l’identité des Ryūkyū. Avant la bataille d’okinawa (1945) ce pin, parfois d’une dimension monumental, ornait une grande partie du paysage, il protégeait de son ombre, les piétons allant par les routes brûlées par le soleil estival, il meublait les jardins des temples et il donnait une touche empreinte de majesté aux murailles de pierres calcaires qu’il surplombait de son panache ondulent. Depuis la guerre de 45, il se fait de plus en plus rare du fait des destructions dont il a été victime lors des combats mais aussi du fait d’un parasite tenace qui l’assèche. Le Ryūkyū aka matsu 琉球赤松 est l’arbre et le symbole type d’Okinawa et il est classé en tant que tel par la préfecture 沖縄県の県木にも指定されている.En prenant en compte ce facteur culturel , il me parait inconcevable de penser que,  quand le maître Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 alias  » Pin tenace  » a fait le choix du mot et de l’idéogramme « pin  » pour nommer son style, il n’ait pas eu en tête cette dimension symbolique ryūkyūïenne. Christian Faurillon  

Fig.0443-  Pin des Ryūkyū → Ryūkyū aka matsu→ 琉球赤松→ Pinus luchuensis.

1952, est l’année ou Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 prend sa retraite; il quitte son poste de chef de la police du district de Motobu 本部警察署長 et retourne s’installer à Naha dans le quartier de 那覇市久茂地 où il ouvre les portes de son dōjō le mythique « Shōrin- ryu karatedō kōdōkan 松林流空手道興道館 » À noter que quand il était encore en poste il n’hésitait pas à enseigner des rudiments de karaté aux policiers sous ses ordres.

0435

Fig.0435- Dōjō ; le mythique « Shōrin- ryu karatedō kōdōkan 松林流空手道興道館 au début des années 90.

0436

Fig.0436-  Enseigne du dōjō  kōdōkan 興道館.

En 1956, est crée la première association de l’Okinawa kartedo renmei 沖縄空手道連盟 ( fédération Okinawïenne de karaté) rassemblant les quatre plus importants styles de karaté d’Okinawa 沖縄空手の四派 : Le Shōrin-ryū ⇒小林流 ,Le Goju-ryū ⇒ 剛柔流, Le Uechi-ryū ⇒上地流, Le Shōrin-ryū ⇒ 松林流. Chibana Chōshin 知花 朝信 (1885 – 1969) en est nommé le président et Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 le vice président.

En 1967 la structure de  » l’Okinawa kartedo renmei 沖縄空手道連盟  » est revue et l’association est renommée en : « Zen Okinawa kartedo renmei  » 全沖縄空手道連盟 Le président est Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 , les vices présidents sont : Yagi Meitoku 八木明徳 (1912 – 2003), Uechi Kanei 上地 完英 (1911– 1991 ), 島袋善良 Shimabukuro Zenryō (1908 – 1969) . Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 sera successivement nommé quatre fois au poste de président. En 1982 suite à des dissensions internes l’association sera une nouvelle fois refondue mais gardera la même appellation et elle sera intégrée à la « Zen Nihon Karatedo Remei 全日本空手道連盟  » Association qui régente le karaté au niveau national. Toujours au cours de la même année, il est honoré par l’empereur du Japon du cinquième degré de l’Ordre du Soleil Levant 勲五等双光旭日章.

En 1977, il pose les base de l’organisation mondiale du style shōrin-ryū、la W.M.K.A. – World Matsubayashi-ryu – Shorin-ryu – Karate-do Association 世界松林流空手道連盟.

En 1997, Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 lance un cri d’alarme, considérant que les kata(s) anciens risquent de se diluer voire de disparaître si des dispositions ne sont pas prises. La propagation parfois sauvage et à un niveau international n’avait pas que des avantages… À Okinawa même le développement était devenu légèrement brouillon pour que le besoin d’y mettre de l’ordre se fasse sentir. De fait l’association Okinawa dentō karaté kobudō 沖縄伝統空手・古武道審議会 ⇒( actuellement : promotion and preservation association for Okinawa traditional karate and kobudo ⇒ 沖縄伝統空手道振興会 ⇒ Okinawa dentō karaté shindokaï ) est crée, Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 en devient le président. Au mois d’août de cette année 97, il est honoré du titre (le premier en la matière) « d’héritier du patrimoine culturel immatériel de la préfecture d’Okinawa 沖縄県 指定無形文化財  » section karaté-kobudō 空手・古武道 . Le 2 novembre Nagaminé Shōshin 長嶺 将真 décède à l’hôpital de Naha d’une insuffisance rénale aiguë, il est âgé de 89 ans.

Ses élèves les plus connus :

Makishi Yasuharu 真喜志康陽 ( 1939- 2013)
Nagaminé Takayoshi 長嶺高兆 (fils du maître /1945-2012)
Taira Yoshitaka 平良 慶孝
Arakaki Toshimitsu 新垣敏光

Ses ouvrages :

0439

Fig.0439- Shinjitsu to Kuden wo mamoru okinawa karatedo. 史実と伝統を守る,沖縄の空手道 (1975)

0440

Fig.0440- Shinjitsu to Kuden ni yoru okinawa no karate・ kakuryoku meijin den. 史実と口伝による沖縄の空手・角力名人伝 (1986)


✔ Cliquer sur ce lien pour découvrir quelques documents en rapport ⇒ Matsubayashi-Shōrin-ryū; dōjō du Kōdōkan 松林流興道館道場

dsfr34569

0449

0446

Fig.0446-  Miyazato Eiichi 宮里栄一 en 1994.

.

Nom : Miyazato 宮里.

Prénom : 栄一 Eiichi

Date de naissance et de décès : 5 juillet 1922- 11 décembre 1999

Lieu de naissance : I- 13 Higashi-machi Naha 那覇東町

C’est en 1936 que Miyazato Eiichi 宮里栄一 commence l’apprentissage du karaté. il le fait sous la surveillance de son père qui est lui même un ancien étudiant de Kanryo Higaonna. Le jeune Eiichi est doté d’une bonne constitution et il est doué pour les sports, notamment les sports de combats. Il menera de front la pratique du judō et celle du karaté. Christian Faurillon karatehistorique.wordpress.com 

En 1938, il s’inscrit au dōjō de Miyagi Chōjun 宮城長順  (fondateur du style Gojū-ryū 剛柔流) qui se trouve dans le quartier de Matsuo 松尾 à Naha 那覇市.

en 1946, il rentre dans la police sur les conseils et un coup de pouce de son maître Miyagi Chōjun 宮城長順. Une fois dans la police, il devient assistant instructeur d’éducation physique 警察学校体育教官 à l’académie de police de Naha.

0447

Fig.0447-  Sur la droite :Miyagi Chōjun 宮城長順  et sur la gauche : Miyazato Eiichi 宮里栄一

À la mort de Miyagi Chōjun 宮城長順 , le 8 octobre 1953, Miyazato Eiichi 宮里栄一 enseigne dans le dōjō ou plutôt , pour être précis, dans le Jardin qui servait de lieu d’entraînement. De cette manière, il aide les jeunes autres élève sa privés de leur maître du fait de son décès.  Christian Faurillon karatehistorique.wordpress.com 

En 1957, Miyazato Eiichi 宮里栄一 est officiellement déclaré héritier légitime de l’enseignement de Miyagi Chōjun 宮城長順, la Okinawa Gojukai 沖縄剛柔会. Certains haut gradés dont un des fils du maître (Anichi Miyagi 宮城安一) ont du mal accepter cette décision et font sécession en mettant en place une fédération dissidente. Fédération qui deviendra l’International Okinawan Goju-ryu Karate-do Federation (IOGKF).
Toujours au cours de la même année ; Miyazato Eiichi 宮里栄一 ouvre son célèbre dōjō, le Jundōkan 順道館 à Naha. Adresse : 2-6-13 Asato Naha City Okinawa Japan 那覇市安里2-613.  il devient également le premier président de la fédération okinawïenne du style Goju → Okinawa Goju-ryu Karate-do Federation → Okinawa Goju-ryu Karate-do Kyokai 沖縄剛柔流空手道協会.

0448

Fig.0448-  Une vue intérieure du dōjō Jundōkan 順道館 . Adresse : 2-6-13 Asato Naha City Okinawa Japan   那覇市安里2-613.

En 1972, Miyazato Eiichi 宮里栄一 démissionne de la police pour se consacré à l’enseignement du karaté.

À noter: Dès le début des années 70 , les films de Bruce Lee démocratisent , en quelques sorte, le Kung-fu et le karaté. Les jeunes du monde entier sont légions à s’inscrire aux cours . L’engouement est total mais des la fin des années 70 l’effet de mode s’estompe. Tout naturellement, une sélection s’opère. Les karatéka épris de pureté se mettent à vouloir rechercher l’enseignement directement à la source. Les passionnés ne mirent pas longtemps à se rendre compte que cette dernière se situait dans une petite île connue pour avoir été le théâtre d’une des plus importantes batailles du pacifique :  » ; la bataille d’Okinawa » . Les premiers kartéka(s) étrangers à pouvoir bénéficier de cet enseignement, étaient, par la force des choses; des soldats américains stationnés dans les nombreuses bases US implantées sur l’île (Tel par exemple le fabuleux combattant  Arcenio J. Advincula  dit A.J.A.  du style Isshin-ryū  一心流 ). C’est vers La fin des années 70 et le début des années 80 que l’on verra les premiers karatéka(s) européens venir fouler les planchers des dōjō de l’île de la lumière.  karatehistorique.wordpress.com 

En 1984 , le maître Miyazato 宮里 recoit une distinction du Kōdōkan pour son travail concernant le développement du Judō ( à noter que outre son 10e dan de karaté 剛柔流空手道 範士十段, Miyazato Eiichi 宮里栄一 est également est 7e dan de judō 柔道八段 élevé honorifiquement au 8e dan à son décès) Christian Faurillon 

En 1998, il reçoit une distinction décernée par le ministre文部大臣 de l’Éducation des Sciences et de la Culture. honorant ainsi sa contribution au développement des arts martiaux non seulement à un niveau local et national mais également sur le plan international.

1999, le maître Miyazato Eiichi 宮里栄一 décède à l’hôpital de Naha le 11 décembre à l’âge de 77 ans

Ses élèves les plus connus :

An’ichi Miyagi 宮城安一 (1931-2009)
Higaonna Morio 東恩納 盛男 (1938-)
Chuck Merriman (USA) (1933-)
Chinen Teruo 知念 辉夫 (1941-)
Miyazato Yoshihiro 宮里善博 ( fils de Miyazato Eiichi 宮里栄一)
Michael Clarke (Irlande) (1955-)
Masaji Taira Masaji 平良 正次 (1953-)
Nakasone Keikichi 仲宗根 計吉 (?)

✔ Cliquer sur ce lien pour découvrir quelques documents en rapport avec ⇒ Miyazato Eiichi 宮里栄一 et le dōjō Jundōkan 順道館.

———————————————-

À l’intention des visiteurs indélicats. 
Les articles de ce blog n’ont pas vocation à être la cible de razzias numériques intempestives et de copié-collés sauvages.  
Vous pouvez bien évidement vous inspirer des contenus, vous y référer même, sans pour autant vous adonner au pillage du travail exposé sur ces modestes pages et par politesse, un lien vers ce blog (Christian Faurillon – karatehistorique.wordpress.com) est toujours le bienvenu.
———————————————-

_

retour

  沖縄空手の歴史 Christian Faurillon -フォーリヨン・クリスチャン ©2015

_

_

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :